Colorants alimentaires industriel et maison au banc d’essai

C’est jour de fête et  vous avez décidé de faire des sablés avec un beau glaçage coloré.

– Les colorants achetés en grande distribution sont-ils toxiques ?

– Les colorants maison sont-ils jolis ?

Les colorants achetés sont-ils toxiques ?

Voici de quoi sont constitués les colorants de diverses marques, avec en rouge, les molécules problématiques (voir article précédent) :


E102 et 122 sont les colorants azoïques qui peuvent rendre les enfants hyperactifs ! Vous vous rappelez, ceux que je cherchais en vain dans les linéaires ? Toutes les marques qui font des produits pour enfants l’avaient supprimé. Toutes ? Non ? Car une marque résiste vaillamment au dictat de Bruxelles. Vahiné. Mais nous sommes bien prévenus des risques encourus, sur le dos de l’emballage, en tout petits caractères.

Le E 120 est le rouge de cochenille, celui qui peut contenir de l’aluminium. Un seuil maximum par kg de produit est fixé pour l’industrie mais nous, combien allons-nous en mettre ?

Le E 131 peut provoquer des allergies, mais ceci dit, les fraises aussi.

Félicitations par contre pour U, dont tous les colorants sont naturels. L’anthocyane est extraite des tomates, la lutéine des jaunes d’œufs ou des carottes, la chlorophylle de feuilles indéterminées.

Et bien sur, rien de suspect dans les colorants bio, qui par ailleurs sont en poudre, de façon à ne pas utiliser de conservateurs.

Wilton est une marque vendu en magasin spécialisé pâtisserie. Il y a un vaste choix de couleurs et pour les bleus et les verts, le résultat est beaucoup plus joli. Les molécules vendues en GMS donnent un résultat un peu terne, grisâtre. Par contre, Wilton ne s’est pas préoccupé de notre santé…

Les colorants maison sont-ils jolis ?

On lit partout que, pas de problème, y a qu’à colorer avec des jus de fruits ou de légumes. J’ai testé pour vous.

Voici deux sablés, l’un coloré à l’anthocyane (extrait de tomate), l’autre à la framboise :

La couleur est jolie mais c’est le plus vif qu’on puisse produire en écrasant les baies. Peut-être un peu mieux en réalisant un coulis mais on n’aura jamais de rouge.

Pour le jaune, j’ai utilisé du curcuma (à gauche) et la lutéine de U (à droite).

La photo trahit les couleurs. En réalité, le glaçage au curcuma le plus foncé était moutarde, celui à la lutéine, jaune citron.

Le vert n’est pas facile à obtenir… Le résultat le plus vif et gai est celui de Wilton (à gauche, foncé et clair). J’ai essayé un jus menthe + ortie (au milieu, en haut) mais le résultat est kaki beige. Le lendemain, j’ai récupéré un dépot, au fond du verre et j’ai fait un nouvel essai (à droite) avec un résultat vert kaki. C’est joli mais pas très vif. Le vert de U ( au milieu, en bas) n’est pas trop mal sur la photo mais en réalité un peu terne.

En conclusion, les couleurs naturelles donnent des résultats très différents des colorants synthétiques. Elles sont moins vives et parfois plus dans les beiges. Par ailleurs, elles ont le gout de l’ingrédient avec lequel elles sont faites. Ce n’est pas désagréable (même pour le curcuma et l’ortie), parfois même c’est très réussi (framboises), il faut juste le prendre en compte.

Le rouge et le jaune aux anthocyanes et à la lutéine sont sans danger pour la santé. Reste le vert… A vous de voir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.