Protéger ses lainages des mites: faits et légendes

beautiful-multicolored-handwoven-woolen-cloth-f2Mon pull en laine tout neuf attendait tranquillement dans la panière à linge que me prenne l’envie de le laver quand une mite passa par là. Fin du pull tout neuf.

Que faire pour que de tels drames ne se reproduisent pas ?

J’ai téléphoné à Michel Faucheux, entomologiste ayant écrit une thèse sur les mites du vêtement, pour savoir une bonne fois pour toute :

–       les mites mangent-elles nos pulls toute l’année ou de temps en temps seulement?

–       combien de temps un pull peut-il rester dans la panière à linge avant d’être troué ?

–       quels sont les répulsifs réellement efficaces pour protéger nos placards ?

Et tout d’abord,

 Les mites ne mangent-elles que de la laine ?

miteOui, les mites ne pondent que sur la laine (ce sont les larves qui font les trous) et plus précisément sur la laine sale car, tout comme nous, les larves ont besoin d’un régime alimentaire équilibré. Elles ont notamment besoin d’eau et de vitamine B, qu’elles trouvent dans notre sueur.

Les mites ne mangent pas la soie, contrairement à ce que j’ai lu quelque part. Par contre, elles mangent les fourrures.

Depuis que j’écris ce mail, je remarque également des petits trous dans les T-shirts de mes filles. Ces trous ne sont pas dus aux larves mites mais aux larves d’anthrène, une sorte de coccinelle grisâtre. Au diable la biodiversité !!

Les mites mangent-elles nos pulls toute l’année ?

Dans la nature, les mites se reposent un peu en hiver mais dans nos maisons, c’est l’été toute l’année et les mites s’en donnent à cœur joie. Ce n’est donc pas juste en été qu’il faut protéger nos pulls, c’est tout le temps. Par exemple vous mettez un pull une fois puis vous le rangez : danger. Vous le mettez dans la panière à linge : danger aussi.

Combien de temps un pull peut-il rester dans la panière à linge avant d’être troué ?

Pas longtemps car l’œuf éclot au bout de quelques jours et la larve se met immédiatement à grignoter. Ceci dit au début, le trou est microscopique. Quand il devient visible, c’est que la larve est au travail depuis un bon bout de temps.

Quels sont les répulsifs réellement efficaces pour protéger nos placards ?

Je ne parlerai ici que des répulsifs car les insecticides sont toxiques pour l’homme aussi bien que pour l’insecte. Moins, certes, mais si on peut s’éviter d’en respirer, tant mieux.

Tout le monde a entendu parler de la lavande dans les placards. Est-ce efficace ?

La thèse de Michel Faucheux ne portant pas sur cet aspect pourtant éminemment pratique, je suis partie à la recherche d’une autre source. La tache s’avéra très ardue. Apparemment les scientifiques ne portent pas de pulls en laine. Je finis par dénicher une étude en Nouvelle Zélande, grand pays producteur de laine. Cependant, la communauté scientifique néo zélandaise ne semble pas non plus porter de pulls en laine. L’étude avait pour but de protéger … les animaux empaillés des muséums d’histoire naturelle. Rappelez vous que les mites attaquent aussi la fourrure.

Notre chercheur des antipodes a donc a enfermé des mites dans des tubes avec à un bout un tapis de laine imprégné d’une odeur présumée répulsive et à l’autre un tapis non imprégné dit » tapis de contrôle ». Puis il a mesuré le pourcentage de mites qui avaient pondu sur le tapis de contrôle. Plus ce pourcentage est élevé, plus l’odeur de l’autre tapis est considérée comme répulsive (1) .

En plus de la lavande sous toutes ses formes, le chercheur a testé des plantes utilisées comme répulsif par les jardiniers dans leur potager. Voici le résultat des tests :

 % pondus sur le tapis non protégé
Verveine citronnelle94
Coriandre89
Œillet d’inde89
Armoise citronnelle (artemisia abrotanum)88
Menthe pouliot87
Santoline petit-cyprès
(santolina chamaecyparissus)
85
pyrèthre de Dalmacie
(chrysanthemum cinerariifolium)
85
fleur de lavande augustifolia81

Notez cependant que même dans le meilleur des cas, 10% des œufs ont été pondus sur le tissu imprégné (20% avec la lavande). Comme quoi même chez les mites, il y a des non conformistes.

lavade augustifoliaCette étude montre aussi que les feuilles de lavande augustifolia (à gauche) ne sont pas répulsives et que par ailleurs, la lavande stoechas (à droite) ne protège absolument pas nos pulls. On pourrait presque dire que les mites aiment cette odeur.lavande stoechas

Certains articles recommandent de laver nos pulls à 50° ou plus… Internet est plein de farceurs. Michel Faucheux pense qu’un lavage à 30° ou à froid suffit à cause de son action mécanique qui délogera la chenille.
boite à pullUne dernière solution est de stocker en permanence les pulls en laine dans des boites étanches. Y compris dans la panière à linge si on est du style à laisser passer 2 semaines avant de faire une machine de laine. Je suis donc allée m’acheter des « boites à pull » en plastique transparent. 8€ pièce dans mon hypermarché. Avant d’ y ranger les pulls, j’ai passé 2 jours au congélateur ceux qui avaient été mis une fois. Histoire de ne pas enfermer le loup dans la bergerie !

Dernier détail: le boites doivent être étanches. Les mites sont toutes petites et du genre à se faufiler par le moindre interstice. Les miennes ne l’étaient pas complètement. J’ai donc mis du papier soie entre la boite et le couvercle.

Sources

(1) http://www.nzpps.org/journal/44/nzpp_442050.pdf

 

9 réflexions au sujet de « Protéger ses lainages des mites: faits et légendes »

  1. merci pour ce post très instructif. quant à MA conclusion, elle ne va pas te plaire mais comme je ne lave pas après chaque « porté » (car autre défaut des pulls en laine : ils boullochent au lavage, mais tu en feras peut-être le sujet d’un prochain post …) et que je n’aurai pas la patience de les ranger dans une boite hermétique (surtout après 2 jours de congélo!!) : je vais donc utiliser un insecticide !

    • Pas besoin de congélo si tu le ranges après l’avoir porté. Le congélo, c’est juste quand on passe d’une organisation à l’autre et que donc, le pull est resté sans protection dans le placard pendant un certain temps.

      Par ailleurs les insecticides ne sont efficaces qu’à forte concentration c’est à dire … tu vas rire … lorsque pull et insecticide sont dans une boite hermétique!

      • Et pourquoi la mite ne viendrait pas PENDANT que le pull est porté? Je trouve que de se focaliser sur la panière ou l’armoire comme lieu du crime est trop facile.

        • D’après ce que j’ai lu, les mites cherchent un endroit tranquille pour pondre leurs oeufs. Pas trop de lumière, pas trop de mouvement, un endroit qui leur semble sûr vu qu’elles abandonnent les oeufs (puis les larves) derrière elles. Ca ne correspond pas à un pull porté.

    • Le cèdre rouge pourrait (d’après Wiki) tuer de petites larves à condition que la concentration de vapeurs soit suffisante. Comme pour la lavande, il faut sans cesse remettre de l’essence sur le bout de bois. Wiki n’a pas trouvé d’étude pour valider ce point, et moi non plus.

      Le camphre, autre insecticide naturel, n’est efficace que contre les adultes, et aussi à forte concentration. Là, j’ai trouvé une étude: http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=3308494.

      A noter que ces 2 matières sont des insecticides, non des répulsifs. Donc toxiques pour l’insecte. Je ne sais pas pour l’homme.

  2. Est-ce possible qu’en une seule journée j’ai 2 trous de 6 mm dans mon pull en laine alors que je n’ai vu aucune mite dans ma chambre depuis longtemps. J’ai porté ce pull le jour avant et je l’ai laissé sur une chaise dans ma chambre 1 jour.

    • Il me semble improbable que les mites soient en cause. Il faut laisser aux oeufs le temps d’éclore! Ce sont les larves, et non les papillons, qui mangent la laine.

  3. Les pièges à mites à base de phéromones (qu’on trouve dans les magasins bio) sont très utiles pour détecter la présence de mites, bien qu’ils ne les tuent pas puisqu’ils attirent des mites adultes qui ont déjà pondu. Mais cela permet de savoir si on a des mites ou des anthrènes et si ce sont des mites, dans quelle quantité.
    Personnellement j’ai plein de mites collées sur les pièges mais pas de trous dans les vêtements. Bizarre, bizarre !
    Pour en finir avec ces bestioles, je vais essayer les trichogrammes (voir explications sur internet).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.