(Re)Découvrons les coings

Dans le sud de la France, on voit souvent à l’automne de vieux cognassiers chargés de fruits que plus personne ne prend la peine de récolter. En effet, ils sont tellement durs et acides qu’on ne peut les manger que cuits. Or on a bien tort de les dédaigner car ils sont délicieux.

Le coing fut domestiqué dans la région du Caucase et du nord de l’Iran à peu près en même temps que les céréales et la plupart des fruits et 10 000 ans plus tard, c’est toujours dans cette région qu’il est le plus produit et consommé !

Autrefois comme de nos jours, la principale façon de le déguster était en confiture ou en pâte de fruit. Les coings étant très riches en pectine, un gélifiant, ils sont parfaits pour ce type de préparation. Au 1er siècle ap JC, Apicius en donne déjà la recette, mais avec du miel. Il n’y avait pas de sucre à l’époque.

Autour de la mer Caspienne, on grignote de la pâte de coing en buvant un verre de thé. Dans la péninsule ibérique et en Amérique du sud, elle accompagne le fromage.

Les recettes sucrées salées sont moins connues mais tout aussi immémoriales. Apicius (toujours lui) nous a transmis une recette de fondue poireaux/coing. Les iraniens le mangent en ragout, auquel il donne une note acide.

.

Ma recette préférée est toute bête, des coings légèrement caramélisés, en accompagnement d’une viande (recette en fin d’article)

D’un point de vue nutritionnel, le coing est similaire à la pomme : son principal intérêt est que c’est un fruit. N’allez pas chercher plus loin.

Recette: Coings caramélisés

Cette recette est dérivée d’un tagine d’agneau servi avec un accompagnement de coings caramélisés.
Le résultat est particulièrement réussi car les coings étant très durs au départ, ils gardent juste ce qu’il faut de fermeté une fois cuits et grâce au caramel, ils ont un parfait équilibre entre acide et sucré.

500 g de coings
3 c. à soupe de sucre
50 g de beurre
1 c. à café de cannelle

Laver et couper les coings en quartiers, les faire cuire à couvert 15 minutes, dans une casserole avec 1 cm d’eau au fond. Laisser refroidir puis les peler et les épépiner.

Faire caraméliser les quartiers de coing dans une poêle avec le beurre, le sucre et la cannelle.

Servir en accompagnement d’une viande typée (agneau, canard, gibier pour les plus chanceux) ou de charcuterie.

Enquêtes pâtissières : les gâteaux au chocolat

Il est peu de recettes dans lesquelles on note des dérapages aussi incontrôlés que celles des gâteaux au chocolat. Certaines sont carrément immangeables. Et certaines sont bonnes mais de véritables cauchemars nutritionnels.

Imaginons que j’aie envie d’un gâteau au chocolat. Quelle recette choisir pour me faire plaisir sans trop sacrifier à la nutrition? Commençons par le commencement:

Quels sont les principaux gâteaux au chocolat ?

Continuer la lecture

Enquête pâtissière: Quel fromage pour mon cheese cake?

cafe-au-lait-cheesecake-1163-ssLe cheesecake et ses ancêtres européens sont des gâteaux au fromage non affiné, mais la texture et l’acidité de ce fromage varie d’un pays à l’autre. Ainsi, selon les recettes, on vous recommande d’utiliser du fromage blanc à 40%, de la ricotta, du Philadelphia et j’en passe.

Lequel donne le meilleur résultat? (recettes en fin d’article) Continuer la lecture

Enquêtes pâtissières: les cakes et muffins

Recette à la fin!

Bon, vite fait, inratable, le cake est le meilleur ami du pâtissier amateur. Il en existe des milliers de variantes qui se différentient par un ingrédient star (carotte, graine de pavot, pépite de chocolat etc.) mais aussi par des quantités de beurre et de sucre qui peuvent ne pas correspondre à nos préférences.

Pour éviter les mauvaises surprises, je vous propose de toutes les ramener à une recette de cake qui vous convient, et ne retenir que les quantités pour l’ingrédient star. Ainsi si vous cherchez une recette de carrot cake :

Continuer la lecture

Enquêtes pâtissières: la crème au citron (et la tarte qui va avec)

.

Après avoir expérimenté les pâtes à tartes (article précédent), je décidais de tester la tarte la plus simple du livre, la tarte au citron, que je pratique depuis mon plus jeune âge.

Et là, nouvelle surprise: les pâtissiers font leurs tartes très différemment de nous, humbles amateurs.

Continuer la lecture

Faire ou acheter : la buche de Noel

Trouver une vraie buche de Noel, en gâteau roulé, n’est pas une mince affaire. Alors plutôt que de partir à la recherche d’un pâtissier traditionaliste, pourquoi ne pas la faire soi-même?

Quelles sont nos possibilités ?

Comme je vous disais, pas facile de trouver un gâteau roulé dans le commerce… Faisons avec ce qu’il y a:

Continuer la lecture

Comment faire un bon chocolat chaud?

Avec le froid et les jours qui raccourcissent, on peut avoir envie d’un bon chocolat chaud. Avec quoi le préparer ? (recette à la fin!)

Pour le savoir, j’ai testé
deux chocolats en poudre, l’un pour le petit déjeuner, l’autre positionné « plaisir » et une tablette de chocolat dessert

Quelle différence y a-t-il dans leur composition ?

Continuer la lecture

Faire ou acheter: les brownies

Les aliments industriels ont une table nutritionnelle, mais pas nos préparations maison. Nous partons du principe que le « fait maison » est plus sain mais qu’en est-il ?

 

A l’aide de la base de données Ciqual, qui donne le profil nutritionnel des aliments, j’ai reconstitué la table nutritionnelle de ma recette de Brownies puis je l’ai comparée à celle de deux marques du commerce  : Continuer la lecture